Association SOS Grand Bleu

« Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible »

(Chef amérindien Seattle, 1854).

SOS Grand Bleu voit le jour en 1989, face à l’indifférence de notre société envers le massacre des cétacés en Méditerranée. C’est par un grand cri de colère, mais avant tout un cri du cœur que René Vestri, Maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat a créé ce qui allait devenir l’incontournable défenseur de la vie marine : SOS GRAND BLEU. SOS Grand Bleu existe par la volonté et avec le soutien de tous ceux qui ont adhéré à sa cause, tous ces amoureux de la nature qui, ensemble et par delà les frontières, s’unissent pour l’idéal commun d’une planète bleue, préservée pour les générations futures.

MISSIONS DE SOS GRAND BLEU

bref6_grandeSOS Grand Bleu, a pour objet la mise en œuvre, le développement et l’encouragement de toutes actions visant à protéger la faune et la flore de Méditerranée et plus spécifiquement les espèces menacées par le développement des activités humaines sur mer ou sur terre telles que les dauphins et les baleines.

ACTIONS DE SOS GRAND BLEU

captivite1_grandeSOS Grand Bleu a déjà enregistré de nombreuses victoires et poursuit son combat afin de faire reculer les techniques de pêche intensive (filets dérivants, chaluts pélagiques), les captures d’animaux destinés aux zoos marins, l’inacceptable poursuite de la chasse baleinière sous couvert d’imaginaires recherches scientifiques, ainsi que l’extension de la pollution marine (hydrocarbures, métaux-lourds, macro-déchets).

DAUPHINS ET BALEINES EN DANGER : nous avons besoin du plus grand nombre !

Chaque année, SOS Grand Bleu propose à ses adhérents de participer aux diverses manifestations organisées tout au long de l’année (signature de pétitions, conférences, sorties en mer, sortie « Nature », nettoyages des fonds marins …) ou même de devenir délégué régional.
L’image de SOS Grand Bleu est celle de ses victoires : – Interdiction totale des filets dérivants en 2002 – Abandon de 4 projets de delphinariums européens – Création d’un sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée – Interdiction de la pêche à la thonaille, etc.