Impacts du réchauffement climatique sur le milieu marin

15 février 2010 par murielle.oriol

Quels impacts sur le milieu marin ?

climat3

Les impacts les plus connus du grand public liés au réchauffement climatique concernent le milieu terrestre. Pour autant, le milieu marin et les cétacés pourraient ne pas être épargnés, avec un décalage dans le temps par rapport au milieu terrestre.
Le réchauffement climatique de la Méditerranée va bouleverser de nombreuses espèces. De nombreux organismes survivent dans des conditions de température spécifiques et ne peuvent s’adapter ou se déplacer si ces conditions changent. Ainsi, en Méditerranée Nord Occidentale, des espèces locales du zooplancton réputées d’eaux froides ont déjà été remplacées par des animaux plus «thermo tolérant».

Baleines de Méditerranée en danger…

climat1

Rappelons que Meganyctiphanes norvegica, un petit euphausiacé boréal, se trouve en Méditerranée, en limite d’aire de répartition. Il est de ce fait permis d’envisager que cette espèce subisse les conséquences d’un réchauffement des eaux. Or, elle constitue l’unique ressource alimentaire connue du Rorqual commun sur la zone. Notre baleine de Méditerranée consomme environ 2 t de cette espèce par jour au cours de la saison estivale ! Ainsi, on peut s’interroger sur les répercussions «en cascade» du réchauffement climatique sur la population de baleines !

Augmentation du niveau de l’acidité des mers !

climat4

L’accroissement du niveau de dioxyde de carbone atmosphérique entraîne une augmentation de l’acidité des mers, réduisant la disponibilité du carbonate de calcium (CaCo3). Les impacts connus de cette altération chimique sont divers et particulièrement critiques (blanchiment des coraux, raréfaction d’espèces à exosquelette ou à coquille qui utilisent le CaCo3). De récents travaux ont montré que, d’ici à 2100, le processus de calcification pourrait devenir très difficile pour le plancton, avec pour répercussion un anéantissement d’une partie de la vie marine !

Des eaux plus chaudes et des agents pathogènes plus virulents !

climat2

Ainsi, l’hiver 89/90 (particulièrement chaud avec une hausse importante de la température de l’eau) pourrait être l’une des causes de l’épizootie méditerranéenne de morbillivirus qui a engendré la mort de milliers de dauphins bleu et blanc entre 90 et 92. Au-delà de la création de conditions plus favorables aux agents pathogènes, l’élévation de la température aurait aussi entraînée une réduction de la productivité primaire et une malnutrition des dauphins. Attention toutefois aux conclusions hâtives : cet exemple se base sur un phénomène météorologique exceptionnel et rien ne prouve qu’il soit lié au réchauffement global (ne confondons pas météo et climat !).

Réchauffement climatique et crise énergétique

climat5

La majorité des activités commerciales réalisées dans le Sanctuaire PELAGOS sont dépendantes du pétrole. En ce qui concerne le whale watching, les 4/5èmes des bateaux sont des vedettes propulsées par de puissants moteurs qui consomment énormément de carburant (jusqu’à 1 000 l/jour) ! En effet, les opérateurs de whale watching peuvent se poser des questions quant à leur avenir : ils consacrent un budget de plus en plus important en gasoil, ils enrichissent l’atmosphère en CO2, les cétacés sont fortement menacés par le réchauffement climatique et leur activité est basée sur leur observation !

Nous nous plaçons ici dans le contexte réaliste qui envisage que l’homme (vous, nous, les entreprises, les collectivités, les gouvernements) mesure la portée du phénomène dont il est le seul responsable et le seul en mesure d’inverser la tendance. Il est important que le Sanctuaire PELAGOS propose des solutions durables pour faire face à cette crise majeure ! Les ressources fossiles ne sont pas inépuisables…
Pour plus d’informations veuillez contacter l’association scientifique : www.souffleursdecume.com