SOS Grand Bleu s’interroge sur le traitement des déchets

1 septembre 2010 par murielle.oriol

février 2009

Afin de mieux comprendre le traitement de nos déchets ménagers, une équipe de SOS Grand Bleu s’est rendue sur différents sites majeurs des Alpes-Maritimes.

dechets_grande2
Nous avons ainsi visité l’usine d’incinération de l’Ariane de Nice avec Monsieur Eloy, Directeur d’exploitation.
Un centre de valorisation des déchets (l’énergie libérée lors de la combustion des déchets permet de produire de l’électricité et du chauffage) qui met en évidence un fonctionnement efficace, qui traite et oriente les déchets de classe 2 (voir légende).

« Le problème n’est plus la dioxine mais bien les émanations de CO2 ».

Le centre d’enfouissement de la Glacière, à Villeneuve-Loubet avec Monsieur Bérard, Directeur d’exploitation.
« Une décharge qui va fermer, où iront nos déchets ? »

La visite de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Nice a été accompagnée par Mademoiselle Miomandre de l’association Méditerranée 2000.
« Les déchets incommensurables dans l’eau ! Vivement le raccordement de notre commune et de toutes les communes limitrophes… »

CONCLUSION :

Des usines en apparences aux normes, des directeurs d’exploitations jouant la transparence et affirmant des contrôles sanitaires pointus. L’ampleur des déchets reste toutefois extrêmement inquiétante, les usines les plus performantes ne peuvent assumer la totalité de nos rejets et les transferts dans d’autres centres situés à plusieurs kilomètres, augmentent les émissions de gaz causées par le transport !

Le centre d’épuration de l’eau rejette dans notre Méditerranée 10% d’eau souillée impossible à traiter complètement …

Tandis que l’usine d’incinération valorise les énergies et que la dioxine est maîtrisée par des filtres spéciaux, les émanations de gaz carbonique persistent et les cendres qui restent toxiques sont enterrées dans des alvéoles ensevelies dans les centres de stockages de classe 1 (voir légende).

Les centres d’enfouissement une fois comblés sont très difficiles à remplacer car ils nécessitent un sol adapté et profond. Un principe de précaution impose une distance de sécurité de toute habitation et réclame l’exigence d’accès facile aux véhicules de transports. Les nuisances des émanations d’odeurs nauséabondes imposent des pulvérisations quotidiennes, plusieurs fois par jour dont nous n’avons pas réussi à connaître les composants.

Les déchets envahissent et pour beaucoup intoxiquent notre environnement. Trions, recyclons, limitons les emballages faisons preuve de civisme pour nous et nos enfants…

Classe 1 : Déchets industriels dangereux
Classe 2 : Déchets ménagers et assimilés
Classe 3 : Déchets dits inertes

dechets_grande1