L’homme qui a vu l’homme, qui connaît l’homme, qui a vu l’aileron

1 mars 2010 par murielle.oriol

Nous lançons un appel urgent aux adhérents de SOS Grand Bleu désireux d’adopter des chats, suite au récent courrier que nous avons reçu de la part de notre adhérente, Madame Bonzi.

courrier8_grande
Connaissiez-vous Maxime Grégoire ? Il vivait au Moulin de la veuve, seul depuis le décès de son frère, entouré de… plusieurs dizaines de chats. Les propriétaires des lieux, qui veulent récupérer leur bien, se sont adressés à la mairie et la SPA a été alertée. Que faire de ces animaux sans maître ?

Les « flinguer », leur distribuer des boulettes de viande empoisonnée ? Ce sont les solutions préconisées par plusieurs va-t-en guerre, solutions punissables par la loi.

La SPA nous signale que près de 250 interventions ont été réalisées en dix ans sur les chats de Bonnieux (Vaucluse), ceux de la Grande Bastide dont s’occupaient les demoiselles Girard, ceux du centre du village qui ont été stérilisés et ceux de particuliers qui n’auraient pas les moyens de faire pratiquer l’intervention.

Grâce aux efforts des adhérents Bonnieulais de la SPA, les situations critiques ont pu à chaque fois se résoudre pour le mieux. Le cas de M. Grégoire est grave et emblématique d’une dégradation qui aurait dû être maîtrisée il y a longtemps. Rappelons qu’une chatte en bonne santé peut donner naissance à huit chatons. Sans parler des cas de consanguinité et des maladies que le vieux monsieur ne pouvait plus assumer. La SPA est débordée et prélève au compte-goutte les chattes pour les empêcher de procréer. Pour l’instant, une voisine et deux autres Bonnieulaises nourrissent les animaux mais l’avenir de ces malheureux chats est plutôt sombre. A moins que des âmes charitables adoptent quelques-uns d’entre eux, opérés et parfaitement en forme (s’adresser en mairie).

Sur cette terre que l’être humain a voulu dominer sans partage, nous sommes responsables du malheur animal. Pas de fausse pudeur : « mon chat, une fois castré, sera malheureux » et pas de sensiblerie : « c’est tellement mignon, les chatons ». Il faut stériliser nos chats et alerter dès que possible la SPA des cas de prolifération incontrôlée. Merci pour les animaux.

Pour adopter l’un de ces chats, veuillez contacter :

Sophie Bonzi au 06 26 94 14 00

Micheline Sébastien (sebastim@wanadoo.fr)