Des plages polluées par une nappe d’hydrocarbure sur la côte

12 mars 2010 par murielle.oriol
Mots clefs :

Dimanche 11 mai 2008
Des boulettes “de type hydrocarbure” ont été découvertes dimanche 11 mai 2008, sur des plages de Roquebrune Cap-Martin, Beaulieu-sur-mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villeneuve-Loubet et Antibes.


plages_grande2
Le lundi 12 mai, l’heure était au nettoyage par les agents municipaux des plages souillées par les boulettes de fioul. Des mesures d’interdiction d’accès aux plages et de baignade ont été prises, notamment à la plage de la Salice à Antibes, ainsi qu’au Cap Ferrat.

Une traînée de boulettes de 300 mètres de long et 30 mètres de large

Cette pollution est arrivée dans la nuit du samedi au dimanche suite, apparemment, à des rejets provenant d’un mystérieux navire. Le dimanche, la préfecture maritime de la Méditerranée indiquait qu’une traînée de boulettes de 300 mètres de long et 30 mètres de large avait été repérée à 400 mètres des côtes de Beaulieu-sur-Mer, à une quinzaine de kilomètres de Roquebrune. Le bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution Carangue de la Marine nationale a alors été dépêché sur zone afin de procéder à des opérations de chalutage et de récupération des boulettes. La vedette des douanes DF83, l’hélicoptère Dragon 06 de la sécurité civile, ainsi que la vedette Commandant Croize des sapeurs pompiers de Nice ont également rejoint le secteur pour assurer la surveillance du plan d’eau. L’avion POLMAR de la Douane n’a pas, quant à lui, détecté d’autre nappe.

Rejets illégaux de fonds de cale

Les plages de la Côte d’Azur sont malheureusement régulièrement touchées par des nappes d’hydrocarbure. On notera que si les rejets en journée ont pratiquement cessé du fait de la surveillance et des amendes infligées par la justice, certains navires de commerce continueraient de rejeter leurs fonds de cale la nuit, où ils peuvent plus facilement passer inaperçus