Partenaires

15 mars 2010 par murielle.oriol
Mots clefs :

SOS Grand Bleu reçoit le soutien d’organismes publics et privés et travaillent en partenariat avec de nombreuses associations scientifiques et juridiques.

Notre association vient de rejoindre le club 1% Pour La Planète en tant qu’association à but non lucratif ! Cette organisation rassemblent des entreprises qui s’engagent à donner au minimum 1% de leur chiffre d’affaires annuel à la protection de l’environnement. Vous êtes une entreprise pas encore inscrite à ce club et vous souhaitez faire un don à notre association, n’hésitez pas à vous inscrire sur ce site : http://www.onepercentfortheplanet.org/fr

 

LES ORGANISMES PUBLICS

Mairie de Saint-Jean-Cap-Ferrat
logo-06 Département des Alpes-Maritimes
Direction Générale des Douanes
Sanctuaire PELAGOS
  Accord ACCOBAMS

LES ORGANISMES PRIVÉS

 

1% for the planet
Fondation Léa Nature
logo+serviceshipyard+web Monaco Marine
logo-cap-architecture-group-master-blanc Cap Architecture Group

LES ORGANISMES SCIENTIFIQUES

Groupe d’Etude des Cétacés de Méditerranée
Groupement d’Intérêt Scientifique pour les Mammifères Marins de Méditerranée
logo_ecoocean Eco Océan Institut
  Observatoire PELAGIS

MEMBRE DE LA COMMISSION “SENSIBILISATION ET WHALE-WATCHING”

partenariat_grande1Depuis quelques années, SOS GRAND BLEU est intégré au sein du groupe « Sanctuaire France », afin de développer une réflexion et une réglementation sur la problématique « Sensibilisation- Information » des plaisanciers et du grand public, lors de toutes approches avec les cétacés. Ceux-ci étant déjà très perturbés par d’autres activités humaines (pêche, course-offshore, pollution, sonars,…). Une plaquette de sensibilisation décrivant les objectifs du sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée, ainsi qu’un code de bonne conduite ont été réalisés et diffusés, en 2002 dans toutes les capitaineries de la zone du sanctuaire.

MEMBRE DU GROUPEMENT DE COORDINATION CONTRE L’UTILISATION DES CHALUTS PÉLAGIQUES

chaluts_grande1SOS GRAND BLEU en collaboration avec André Plank, chargé de mission pour le dossier des chaluts pélagiques se bat depuis quelques années auprès de la Commission Européenne, afin d’obtenir un moratoire interdisant l’utilisation des chaluts pélagiques. Nous avons le devoir de préserver la vie marine. En protégeant les populations de poissons de ce pillage, on préserve aussi des espèces menacées comme les dauphins, mais également on sauve et on redonne leur chance à des milliers d’emplois dans la pêche artisanale, gage d’une économie durable, respectueuse des ressources marines.

MEMBRE DE LA COMMISSION “ÉCHOUAGE”

partenariat_grande2 De manière indirecte, ces échouages fournissent aux scientifiques des informations précieuses sur le biotope fréquenté par les cétacés. Ainsi, à partir des restes (becs de céphalopodes…), présents dans les contenus stomacaux, il est possible d’identifier les proies. Par le biais de cette information on peut également connaître les profondeurs de pêche. D’autre part, l’étude des dents, pour les odontocètes, permet de déterminer l’âge de l’animal et les prélèvements de tissus nous informent sur leur carte génétique.