Les courses off-shore dans le sanctuaire

15 juin 2010 par admin

Gros risques de collisions avec les dauphins

courses_grande1

Les grands dauphins et les dauphins bleu et blanc sont les premiers touchés par cette activité. Ces engins qui peuvent atteindre 250 km/h sont générateurs de pollutions sonores et marines (hydrocarbures). Les risques de collision avec des cétacés surpris ne sont pas négligeables.
Ces courses se déroulent essentiellement en période estivale ce qui correspond à la présence de femelles sur le point de mettre bas, ou de jeunes dauphins en période de nourrissage assisté et d’apprentissage de socialisation par les adultes.

Le cas des jets-skis

courses_grande2

Les jets-skis n’ont pas de tirant d’eau et peuvent donc aller n’importe où. Ils sont très rapides, changent fréquemment de route et font peu de bruit dans l’eau (audible à environ 450 m par vent de force 3). Les cétacés à proximité se font souvent surprendre et ont parfois du mal à se dégager une fois poursuivis par les jets-skis. D’autre part, les sons émis par ces engins sembleraient plus interférer avec les communications animales puisqu’ils sont sur les mêmes registres de fréquence.
Il y a quelques années, un jet-ski a poursuivi un groupe de tursiops et a fini par tuer le plus jeune du groupe !

Des projets de courses avortés

courses_grande3

Des courses ont déjà été interdites depuis la création du Sanctuaire. En juin 2001, un championnat de course offshore devait se dérouler en Corse, dans le golfe de Saint Florent qui abrite une population remarquable de grands dauphins. L’organisation d’une compétition motonautique dans cette zone comporte des risques de collision et présente un danger réel pour les pilotes et les animaux. Cette course a été annulée grâce à la pression très forte des associations dont la nôtre et celle du Sanctuaire. En outre, le tribunal administratif de Nice, sous la requête de nombreuses associations a annulé l’accusé de réception de déclaration de manifestation nautique n° 44/2001 du préfet maritime.
Au cours de l’été 2006, nous avons été ravis de constater la décision du préfet maritime qui n’a pas donné son accord, après consultation du Sanctuaire pour l’organisation d’une course offshore qui devait être réalisée à Cannes. Néanmoins, on constate qu’aujourd’hui encore, des courses sont planifiées au sein de la partie française du Sanctuaire.

A quand une interdiction définitive ?

courses_grande4

La population de grands dauphins du Sanctuaire est déjà suffisamment menacée par d’autres activités humaines alors afin d’éviter que celle-ci ne disparaisse définitivement de ce périmètre, il est temps de réagir ! Nous souhaiterions vivement que la problématique des courses offshore soit mise à l’ordre du jour des prochaines réunions du Sanctuaire et que le sujet soit débattu au niveau international car rappelons-le, seule la France, autorise ce genre de compétitions au sein du Sanctuaire !